Le groupe Ayache se sépare de son dernier magazine

Mise en ligne le 11 août 2014

Lire Le Figaro du 25/7/14 page 26

Extrait

«Numéro» est vendu à un entrepreneur qui souhaite faire rayonner la marque à l’international et en numérique.

Une page se tourne pour Nathalie Ayache, l’épouse d’Alain Ayache décédé en 2008. Elle vient de vendre Numéro, le dernier magazine d’un portefeuille qui a compté jusqu’à une dizaine de titres dans les années 1990. Le titre et ses 25 salariés sont repris à titre personnel par l’entrepreneur Paul-Emmanuel Reiffers, fondateur de l’agence de communication Mazarine, spécialisée dans le luxe. Le montant de la transaction n’a pas été divulgué, mais il s’élèverait à quelques millions d’euros.

Du groupe qui portait le nom de l’un des plus célèbres éditeurs français, connu pour avoir espionné à 16 ans les délibérations du prix Goncourt avant de se lancer dans la presse populaire (Le Meilleur) puis féminine (DS, Questions de femmes), il ne restait plus que Numéro, un mensuel de mode très pointu auquel Nathalie Ayache restait très attachée.

Le principal titre du groupe, Réponse à tout!, a été vendu en 2012. L’an dernier, Le Meilleur et Spécial Dernièreont été cédés à Turf Éditions et Questions de femmesaux Éditions 1633 (Men’s Health, FHM, Rolling Stone…).

Numéro a suscité la convoitise d’éditeurs et de riches hommes d’affaires attirés par l’aura de la marque, présente, via des licences, en Chine, en Russie et au Japon. «J’ai résisté car je ne voulais pas vendre à n’importe qui, explique Nathalie Ayache. Je suis très contente de ce passage de relais. Paul-Emannuel et Numéro se vont bien au teint».

75.000 exemplaires en diffusion payante

Avec une diffusion payée de 75.000 exemplaires (dont 25.000 à l’étranger), Numéro est considéré comme l’un des magazines faiseurs de tendances, avec ses couvertures spectaculaires, ses photos léchées et sa direction artistique exigeante. «C’est une marque déjà mythique et mondiale alors qu’elle n’a que quinze ans», explique Paul-Emmanuel Reiffers. Numéro, qui réalise 8 millions d’euros de chiffre d’affaires, gagne même un peu d’argent.

Son nouveau propriétaire croit en son potentiel, en France et à l’international, sur papier glacé et en numérique. «Tout l’art va être de trouver le bon modèle, ce qu’aucun magazine de luxe n’a pour l’instant réussi à faire», poursuit Paul-Emmanuel Reiffers.

C’est le grand défi que devra relever la créatrice et directrice de la rédaction, Babeth Djian, qui a présenté Paul-Emmanuel Reiffers à Nathalie Ayache. «Dans ses gènes, Numéroest un magazine défricheur de talents qui a compris le rapprochement entre la mode et l’art contemporain. Notre objectif est de décliner ce savoir-faire dans le digital». Un univers que l’agence Mazarine (85 millions de chiffre d’affaires en 2013) a largement investi pour ses clients dans l’art, la culture et le luxe, dont Cartier, Chanel ou Guerlain.

Share

Les commentaires sont fermés

Notre mission

La CCFI a pour mission de fédérer tous les acteurs de l'Industries Graphiques et assurer une veille technologique nécessaire à la maitrise de nos métiers et process d'aujourd'hui et de préparer ceux de demain.