Categories | Info filière

Tourcoing : l’imprimerie des 3 Suisses rachetée par le groupe Prenant

Mise en ligne le 09 janvier 2016

Lire : La Voix du Nord du 6 janvier

Le groupe Prenant, spécialiste du papier, vient de reprendre Taylormail, l’imprimerie du groupe 3SI. Après le rachat de la DIAM il y a un an, l’entreprise continue de nager à contre-courant en investissant sur un support que beaucoup pensaient désuet, mais qui pourtant crée de l’emploi.

 

L’année 2016 s’annonce de bon augure pour le groupe parisien qui poursuit sa ruée vers le Nord à gros coups d’investissements dans l’industrie papetière. En décembre 2014, le groupe intègre la DIAM, le département impression de la Redoute, installé à Tourcoing et menacé de fermeture. Ce rachat presque inespéré permet la sauvegarde de l’intégralité des emplois sur le site, soit une centaine.

 

Aujourd’hui, au tour de Taylormail de se sentir soulagée. Dans la tourmente depuis quelques années, l’entreprise de routage et filiale du groupe 3SI, a enfin trouvé son repreneur, depuis le 1er janvier. Avec ce rachat, l’entreprise, divisée en deux sites, conserve la presque totalité de ses postes. À Wasquehal, 150 emplois sont sauvegardés, et 80 sur le site belge à Orcq : « Il y a eu des départs volontaires, souligne le directeur, Claude Jacquemin, mais nous avons décidé de conserver tous les salariés. C’est un projet à bâtir qui ne peut se faire qu’avec toutes les compétences ».

 

Un métier d’avenir ?

 

Le groupe a décidé de maintenir l’activité en Belgique ; en revanche, avant la fin de l’année 2016, le site de Wasquehal se verra délocalisé au sein de la DIAM à Tourcoing : « Il y a l’espace nécessaire pour accueillir tout le monde, dans de très bonnes conditions », ajoute Claude Jacquemin. Au total, un peu moins de 250 salariés se partageront l’espace via un système de roulement en 3×8.

 

L’acquisition de Taylormail permet au groupe de revendiquer plus de 400millions de plis traités chaque année pour une cinquantaine de clients (Les 3 Suisses et filiales du groupe Mulliez, NDLR) : « Nous réalisons les catalogues pour 3 Suisses et Auchan », précise le directeur. À l’heure du numérique, le défi est de taille. Mais si l’industrie papetière s’essouffle, le directeur entend prouver que les supports dématérialisés ne supplanteront jamais le papier : « On croit en l’avenir de ce métier. On regarde vers le haut tout en supportant les difficultés du marché. Des entreprises qui avaient décidé de laisser tomber le papier renouent aujourd’hui avec lui ».

 

Un leader du papier

 

Les 3 Suisses, justement, qui avaient délaissé le support papier pour une parution exclusivement numérique, ont relancé les rotatives pour le renouvellement d’une brochure et devraient, à terme, « redémarrer un volume plus significatif ». En s’implantant dans le Nord, berceau de la vente à distance, l’entreprise familiale s’impose aujourd’hui comme l’un des leaders de l’industrie papetière. Et le président, Laurent Prenant, de souligner : « Nous n’avons pas perdu le Nord, au contraire, nous l’avons gagné ».

En chiffres

 

300 : c’est le nombre d’employés présents dans le Nord et divisés actuellement sur le site de Tourcoing, Wasquehal et Orcq.

 

95 : C’est, en millions d’euros, le chiffre d’affaires réalisé à l’année pour le groupe. Dont 13 millions injectés par la DIAM à Tourcoing.

 

L’extension du site de la DIAM, qui englobera prochainement Taylormail, représentera en 2016 près d’un quart du chiffre d’affaires consolidé du groupe.

 

900 : C’est le nombre de collaborateurs présents dans le groupe soit environ un tiers dans le Nord.

 

1,5 : en million, le nombre de catalogues La Redoute imprimés et expédiés à travers la France (100 000 par jour).

 

500 : en million, le nombre de plis réalisés chaque année par l’entreprise, soit plus de 40 000 tonnes de papier par an.

Une vingtaine d’emplois à Tourcoing

 

En intégrant Taylormail, le groupe Prenant s’implante en Belgique et pose ainsi la première pierre de son déploiement international : « Le groupe part à la conquête des marchés européens. Dans cette dynamique, le site d’Orcq a vocation à devenir le berceau de ses activités Europe », précise Claude Jacquemin.

 

Courant 2016

 

Dans ce sens, l’entreprise va recruter cette année une vingtaine de personnes sur son site belge afin de déployer son activité économique sur le territoire : « Nous arriverons donc à une centaine de personnes sur le site ».

 

Dans le même temps, à Tourcoing, une seconde vague d’embauche (là encore une vingtaine), devrait avoir lieu courant d’année pour pallier les effectifs en intérim présents sur le site depuis plusieurs années : « Embaucher un intérimaire n’a de sens que pour des besoins ponctuels, or à Tourcoing beaucoup d’intérimaires travaillaient de manière très régulière, précise le directeur. Ce sont des charges pour une entreprise. Nous allons donc embaucher du personnel qui pourra retrouver une certaine stabilité. »

 

Share/Save

Les commentaires sont fermés

Notre mission

La CCFI a pour mission de fédérer tous les acteurs de l'Industries Graphiques et assurer une veille technologique nécessaire à la maitrise de nos métiers et process d'aujourd'hui et de préparer ceux de demain.