Categories | Divers

SOS papier, par Alain Rémond

Mise en ligne le 19 novembre 2016

Lire : La Croix du 17 novembre

Le monde tel qu’il devient court à grandes enjambées vers la quasi-disparition du papier. Journaux, documents administratifs, relevés de ceci ou de cela… Tout se dématérialise à vue d’œil. Rendez-vous sur Internet ! Grand utilisateur d’Internet moi-même, je n’en demeure pas moins un fétichiste du papier. Je persiste à acheter mes journaux au kiosque, pour avoir le plaisir de toucher le papier, de tourner les pages, à l’envers et à l’endroit, de me mettre de l’encre sur les doigts. Et ce n’est pas demain la veille que je vais me mettre à lire un livre sur une tablette ou une liseuse, ne serait-ce que pour continuer à respirer l’odeur des pages. C’est dire le plaisir avec lequel j’ai pris connaissance d’un prospectus envoyé par l’association Culture papier, judicieusement titré : « Le papier n’a pas fini de vous surprendre. » Sur quatre pages, on trouve une série d’arguments destinés à défendre le papier : « Le papier est écologique », « Le papier aide à faire le bon choix », « Le papier a plusieurs vies » et enfin « Le papier est indispensable ». Des arguments étayés par des chiffres, des statistiques, des sondages, qui mettent du baume au cœur de tous les amoureux du papier. Las ! Cet éloge du papier se clôt par cette ultime phrase (en gras) : « Pour mieux connaître les professionnels œuvrant à la fabrication et à la diffusion du papier et en savoir plus sur le papier, rendez-vous sur www.culture-papier.com. » C’était bien la peine.

 

Share

1 Commentaires pour cet article

  1. de Rotalier :

    Est ce qu’on pourrait transmettre un message à A Rémond que j’apprécie beaucoup ?
    Pourquoi une profession n’aurait elle pas le droit de présenter son métier, ses atouts ? Au moins le document est signé ! Est-il honteux d’être industriel ? Surtout quand une profession a fait et fera encore des efforts pour être une des professions leader dans l’économie circulaire ?
    Franchement, je suis déçu par sa conclusion..
    Jacques de Rotalier

Notre mission

La CCFI a pour mission de fédérer tous les acteurs de l'Industries Graphiques et assurer une veille technologique nécessaire à la maitrise de nos métiers et process d'aujourd'hui et de préparer ceux de demain.