Categories | Info filière

Le panier moyen et la fréquentation reculent en librairie au premier trimestre

Mise en ligne le 14 mai 2017

Lire Livres Hebdo du 11/5/17

Extrait

Le marché du livre se resserre au premier trimestre, en baisse de 3% en euros courants par rapport au premier trimestre de 2016, en raison notamment d’une baisse de la fréquentation ainsi que du montant moyen d’achat qui perd un euro. 

Le redressement du marché du livre amorcé au quatrième trimestre 2016 laisse place à un début d’année 2017 nettement moins favorable puisque les ventes chutent de 3% en euros courants sur les trois premiers mois de l’année, par rapport au premier trimestre 2016, selon le tableau de bord Livres Hebdo/ I+C, « La santé de la librairie », à paraître dans l’édition du 12 mai et à télécharger ci-contre.

Les deux principaux facteurs de ce ralentissement d’activité sont la baisse d’un euro du panier moyen d’achat, tous circuits confondus, de 18 euros au premier trimestre 2016 à 17 euros un an plus tard, ainsi que la chute de la fréquentation des points de vente. En effet, plus d’un professionnel sur deux (58%) constate cette diminution. La campagne pour l’élection présidentielle aura sans doute joué un rôle.

Détérioration de la trésorerie

Cependant les niveaux de stocks restent sains, puisqu’ils connaissent une légère baisse au premier trimestre 2017 s’établissant à 81 jours de ventes contre 84 jours l’hiver précédent. Les retours reculent aussi, de 25% à 23,5% tous circuits confondus.

Conséquence de la baisse des ventes de livres observée au premier trimestre 2017, le nombre de détaillants affichant une détérioration de leur trésorerie s’est nettement accru. Plus de quatre professionnels sur dix font ce constat en début d’année, alors qu’à peine plus d’un sur dix estime que la situation financière de sa librairie s’est améliorée.

Les commentaires sont fermés

Notre mission

La CCFI a pour mission de fédérer tous les acteurs de l'Industries Graphiques et assurer une veille technologique nécessaire à la maitrise de nos métiers et process d'aujourd'hui et de préparer ceux de demain.