Categories | Divers

PC, la folle flambée des prix des composants

Mise en ligne le 14 mai 2017

Lire Le Figaro du 10/5/17

Extrait

La demande pour la mémoire explose, portée par les nouveaux besoins de la téléphonie et de l’automobile, portant à la hausse un marché où les prix baissent habituellement d’année en année.

Les fabricants d’ordinateurs sont à la peine et les prix des composants électroniques s’envolent. Ils devraient encore croître de 7 % cette année, selon l’institut Gartner. Cette situation est rarissime. Les prix des composants électroniques sont structurellement orientés à la baisse. Il faut une catastrophe naturelle ou une inversion brutale de la demande pour changer la donne. Ce qui est le cas aujourd’hui.

«Nous assistons à une véritable transition technologique sur les mémoires. Les RAM ont flambé de plus de 25 % et nous notons des augmentations de 50 à 60 % sur les disques SSD», relève Ludovic Levé, directeur général serveurs chez Lenovo France. Longtemps, les fabricants d’ordinateurs ont été quasiment les seuls à s’intéresser aux mémoires avec de larges capacités. Ils ne sont désormais plus les seuls à acheter des mémoires flash pour leurs produits, toutes les industries y viennent: l’automobile, les acteurs du monde de l’Internet des objets et, surtout, les fabricants de smartphones. Les standards du secteur sont à la hausse, comme l’illustre le dernier-né de Samsung: le Galaxy S8 dispose de 64 Go de mémoire interne, soit un doublement de capacité par rapport au S7, sorti un an plus tôt! Et toute l’industrie s’inscrit dans cette tendance, indispensable pour faire face aux besoins des applications et des systèmes d’exploitations.

«Nous assistons à une véritable transition technologique sur les mémoires. Les RAM ont flambé de plus de 25 % et nous notons des augmentations de 50 à 60 % sur les disques SSD»

Ludovic Levé, directeur général serveurs chez Lenovo France

Les fabricants de PC participent eux aussi à cette inflation de la demande. Leurs propres besoins sont aussi de plus en plus importants. Après s’être livrés à une guerre sans merci sur les ordinateurs d’entrée de gamme, les Lenovo, HP ou Acer et Asus lorgnent tous le marché des joueurs (gaming), prêts à débourser des milliers d’euros pour assouvir leur passion devant des machines performantes. Aussi, les prix des ordinateurs pourraient être impactés par ces hausses d’ici à la fin de l’année. Pour les fabricants de PC implantés en Europe, c’est même la double sanction: «Les prix des composants sont en dollars et nous vendons nos matériels en euros, monnaie qui a chuté face à la devise américaine», renchérit Elisabeth Morena, présidente de Lenovo France.

Résultats records pour Nvidia

Les centres de stockage de données sont un autre facteur de croissance important pour le secteur. Le développement des usages du cloud conduit les fournisseurs de ce type de services à chercher des équipements toujours plus performants. Cette course à la puissance se retrouve dans tous les domaines: cartes graphiques, puissance de calcul… Résultat, les fabricants de composants sont très logiquement les grands gagnants de cette nouvelle équation. À l’image de Nvidia, qui a publié ce mardi soir de nouveaux résultats records, en hausse de 48,4 % au premier trimestre. La croissance de l’américain est notamment tirée par sa division gaming, qui affiche une progression de 50 % grâce aux performances de ses cartes graphiques. Tout le secteur est à la fête, y compris les groupes japonais, dont les autres branches sont en difficultés. La division stockage et solutions électroniques de Toshiba affichait ainsi une croissance de 50 % de ses ventes au quatrième trimestre 2016, en net contraste avec les performances en berne des autres activités du groupe!

La hausse de la demande pousse les fabricants de semi-conducteurs à investir. Début mars, Samsung, numéro un mondial des semi-conducteurs, a annoncé un investissement de 8,7 milliards de dollars pour construire de nouvelles lignes de production de puces mémoire. Mais il faudra encore patienter près de deux ans pour que ces nouvelles capacités soient opérationnelles. De leur côté, les fabricants de PC estiment que les tensions sur le marché des semi-conducteurs devraient encore durer de six à douze mois, sauf (mauvaise) surprise.

Share

Les commentaires sont fermés

Notre mission

La CCFI a pour mission de fédérer tous les acteurs de l'Industries Graphiques et assurer une veille technologique nécessaire à la maitrise de nos métiers et process d'aujourd'hui et de préparer ceux de demain.