Brut et So Press s’allient dans le sport

Mise en ligne le 06 août 2017

Lire Le Figaro du 4/8/17 page 24

Extrait

Les vidéos de Brut Sport, gérées par l’éditeur du magazine So Foot, comptent déjà 20 millions de vues par mois.

Brut part à la conquête des amateurs de sport. Le média vidéo du producteur Renaud Le Van Kim, qui a émergé sur Facebook en novembre 2016 grâce à ses pastilles courtes et incisives sur l’actualité, a donné début juin naissance à une nouvelle verticale, Brut Sport. Pour donner à cette page Facebook les meilleures chances de décoller, Brut, qui compte 80 millions de vidéos vues par mois, a décidé d’en confier la gestion à un média externe: le magazine So Foot, de l’éditeur indépendant So Press.

«Le partenariat a été mis en place en moins d’une semaine. Nous percevons une rémunération globale de la part de Brut»

Franck Annese, président de So Press

Deux mois plus tard, le premier bilan est positif. Brut Sport revendique déjà 20 millions de visionnages de ses vidéos par mois et compte plus de 33.000 abonnés à sa page Facebook. «Et cela va monter en puissance. Notre objectif est d’atteindre les 50 millions de vues par mois d’ici à décembre. Puis nous lancerons une version en anglais», indique Franck Annese, président de So Press. Sept personnes sont chargées de créer une centaine de pastilles par mois, diffusées sur Facebook et Twitter. Brut Sport commence à créer des contenus originaux. Il a diffusé le 31 juillet une interview du footballeur vénézuélien Fernando Aristeguieta, engagé contre le président Nicolas Maduro, sur la situation politique dans son pays. La vidéo de trois minutes a été vue près de 300.000 fois en quatre jours. Grâce au carnet d’adresses de So Foot, d’autres contenus de ce type devraient fleurir sur Brut Sport.

L’alliance entre les deux médias s’est faite naturellement. Renaud Le Van Kim et Franck Annese se connaissent de longue date. Le réalisateur a investi dans So Press en 2014 pour financer le lancement du magazine Society. Il détient toujours 2 % du capital. «Le partenariat a été mis en place en moins d’une semaine. Nous percevons une rémunération globale de la part de Brut», explique Franck Annese. En choisissant So Foot, Brut Sport s’adosse à un média puissant. Le magazine, dont la diffusion papier est de 51.000 exemplaires par mois (ODJ), compte une communauté d’un million d’internautes sur Facebook. Une sélection des vidéos de Brut Sport est relayée sur la page de So Foot afin de les faire connaître. «Nos vidéos sont supervisées par le directeur de So Foot, Pierre Maturana, afin de veiller à ce qu’elles respectent le ton et la qualité du magazine. Elles sont ensuite soumises à Laurent Lucas, directeur éditorial de Brut», détaille le président de So Press.

Poussée numérique

Ce partenariat avec Brut pourrait-il augurer d’autres projets en commun? «Il pourrait y avoir plus, mais rien n’est à l’ordre du jour», affirme Franck Annese. Pas question non plus d’investir dans le jeune média, qui vise une levée de fonds en fin d’année. «Ils n’ont pas besoin de nous. Je préfère investir dans mon propre groupe!», poursuit-il.

Dans les chantiers prioritaires de So Press, la digitalisation de son newsmagazine Society (diffusion payée: 51.700 exemplaires). Ce dernier est disponible depuis le 30 juin sur le volet Discover de Snapchat et les premiers chiffres surpasseraient les attentes avec une audience rajeunie. La direction réfléchit à rejoindre le volet payant d’Instant Articles de Facebook. «Des projets comme Brut Sport ou Snapchat permettent de donner confiance à la rédaction en lui prouvant que l’on est capable de faire des choses bien sur le numérique, souligne Franck Annese. À partir de là, tout est possible.»

Share

Les commentaires sont fermés

Notre mission

La CCFI a pour mission de fédérer tous les acteurs de l'Industries Graphiques et assurer une veille technologique nécessaire à la maitrise de nos métiers et process d'aujourd'hui et de préparer ceux de demain.

Subscribe to Newsletter