Categories | Divers

Le mot « arobase » : de l’unité de mesure à l’adresse informatique

Mise en ligne le 24 décembre 2017

Lire : France Culture du 17 décembre

 

Le 18 décembre marque la fête internationale de la langue arabe. En français, beaucoup de mots sont issus de l’arabe. Même des mots que l’on croyait récents, comme arobase. Son origine est retracée par le lexicographe Roland Laffitte.

 

La langue arabe est fêtée chaque 18 décembre. L’occasion d’étudier les liens entre l’arabe et le français. Selon le lexicographe Roland Laffitte, plus de 500 mots couramment utilisés en français portent en effet la marque de l’arabe. Comme par exemple un mot que nous utilisons quasiment quotidiennement en envoyant des courriels : arobase. Le a entouré, @, est utilisée dans l’informatique depuis 1971. Mais le symbole et le mot lui-même ont des histoires très différentes et leur rencontre est assez inattendue, comme nous le raconte Roland Laffitte.

Le signe

 

Dans les textes du bas latin, le signe est au départ une ligature. C’est-à-dire un ensemble de lettres liées et qui forme un caractère unique. Exemple : le e dans l’o : œ. A l’époque du haut Moyen Age, le a entouré était donc la ligature de la préposition latine : ad, « à ».

 

Puis le a entouré a été introduit au XIXème siècle, aux Etats-Unis, dans les machines à écrire, sur les claviers. Le @, « at » en anglais, « à » en français, s’est ensuite naturellement retrouvé sur les claviers d’ordinateurs.

 

Le réseau internet s’en est saisi en 1971, le @ introduit une adresse sur la toile.

Le mot

 

Au départ, le mot arabe rubᶜ signifie littéralement _ « le quart« ._ Il est utilisé dans le système des poids et mesures arabes anciens. Le _rubᶜ  r_eprésente le quart du qintār (unité de masse de 50 kg), soit 12.5 kg (il peut différer légèrement selon les régions).

L’administration arabe introduit ses unités de masses en Espagne. Le qintār devient quintal et le rubᶜ se transfigure en arroba, al arroba avec l’article.

 

Puis, les deux mots passent en français, quintal et arrobe. (A noter que le quintal vaut 50 kg avant l’adoption du système métrique, et qu’il passe ensuite à 100 kg.)

Depuis la fin du Moyen Age, en Espagne, puis ensuite en France, sur les registres où sont tenus les comptes et les unités de mesure, les commerçants inscrivent la ligature @ comme symbole de l’arroba.

La rencontre du signe et du mot

 

En France, dans les années 1970, les informaticiens découvrent sur les claviers d’ordinateurs venus des Etats-Unis le fameux a entouré. Se pose alors la question de : comment le transcrire, comment le nommer ? Si le @ est traduit, cela donnerait « à », et il y a un risque de confusion avec d’autres notions.

 

En se triturant les méninges pour trouver une solution, et dans leurs recherches, ces informaticiens s’aperçoivent que le @ figure toujours dans les catalogues de fondeurs de caractères d’imprimerie avant que la typographie ne se mette définitivement à l’informatique. Ils découvrent que ce signe a un nom : arrobe ou arobas. Ce nom a donc été gardé, et il est passé au Journal officiel en 2002, en mentionnant son origine arabe.

 

Aujourd’hui le @ est omniprésent, symbole du courrier électronique mais aussi d’Internet dans son ensemble, symbole de la modernité, ce qui peut paraître ironique, une fois que l’on connait son histoire !

 

Ironie encore quand en 2010, le plus vieux musée d’Art moderne au monde, le MoMa à New-York, décide d’inscrire dans sa collection de design, le symbole @.

 

Share

Les commentaires sont fermés

Notre mission

La CCFI a pour mission de fédérer tous les acteurs de l'Industries Graphiques et assurer une veille technologique nécessaire à la maitrise de nos métiers et process d'aujourd'hui et de préparer ceux de demain.