Categories | Revue de presse

Le numérique progresse, le papier résiste

Mise en ligne le 11 février 2018

Lire Livre Hebdo du 2/2/18

Extrait

L’an dernier, les éditeurs ont vendu 13,2 millions de livres numériques en téléchargement, pour 97,5 millions d’euros de chiffre d’affaires, en hausse de 9 % selon les données présentées le 31 janvier par GFK lors de sa conférence sur le marché des biens culturels. Faute de chiffres fournis par les principaux revendeurs (Amazon, Apple, Kobo-Fnac, Google), l’institut d’études est le seul à proposer une estimation des ventes numériques en France, reposant sur son panel de consommateurs (15 000 personnes déclarant leurs achats de biens culturels, à la fois physiques et numériques, neufs et d’occasion). Cette estimation concerne l’édition grand public, hors contenus professionnels et universitaires, bien plus importants en numérique.

« Le nombre d’acheteurs a progressé d’environ 100 000, pour atteindre maintenant les 2 millions. Le marché n’est pas bousculé, mais ce support trouve sa place, avec des achats très concentrés sur la littérature générale. Le numérique représente 5 à 6 % des ventes des 10 premiers romans de la rentrée. La proportion est supérieure en littérature de genre (SF, romance, polar), même s’il est difficile de l’évaluer précisément à partir d’un panel consommateurs, qui ne permet pas non plus d’identifier la part de l’autoédition », note Sébastien Rouault, chef de groupe panel livre…

Share

Les commentaires sont fermés

Notre mission

La CCFI a pour mission de fédérer tous les acteurs de l'Industries Graphiques et assurer une veille technologique nécessaire à la maitrise de nos métiers et process d'aujourd'hui et de préparer ceux de demain.