Categories | Revue de presse

Les robots débarquent chez Amazon France

Mise en ligne le 11 mars 2018

Lire Le Figaro du 8/3/18 page 24

Extrait

L‘entrepôt de Brétigny-sur-Orge, qui ouvrira fin 2018, sera équipé de 3000 engins. Les salariés s’inquiètent.

À Dunstable (Grande-Bretagne)

C’est un ballet réglé au millimètre. Sous les néons, des armoires jaunes se déplacent selon un plan en damier, suivant les codes-barres répartis au sol et les «rooters» Wi-Fi au plafond. Elles se croisent sans se toucher. Vissés sous les armoires, des robots orange longs de 96 cm, larges de 65 cm et hauts de 30 cm, supportant 500 kg, mènent la danse, à 5,5 km/h.

Cet endroit futuriste est l’entrepôt d’Amazon de Dunstable, près de Londres, inauguré mi-2015. C’est le premier en Europe du roi de l’e-commerce à avoir été équipé de robots. Ils sont désormais 25 sur 140 dans le monde. À Dunstable, 2000 robots peuvent déplacer les 15.000 armoires réparties sur 75 000 m2. De quoi permettre aux 2000 salariés d’expédier chaque jour 500.000 colis dans le monde.

» LIRE AUSSI – Cinq raisons pour lesquelles les robots ne vont pas tuer l’emploi

Amazon a instauré cette organisation dans son entrepôt de Brétigny-sur-Orge, qui ouvrira fin 2018 sur 142.000m2. Son sixième site en France sera le premier équipé de robots. 3 000 au total, pour seulement 1000 employés prévus d’ici à trois ans, ce qui inquiète les syndicats. Ces derniers craignent l’impact sur les conditions de travail. Un film leur a été projeté le 20 février lors d’un comité central d’entreprise ; il suit le parcours d’un ours en peluche tout au long de la préparation d’une commande. Cela ne les a pas convaincus: s’ils ont voté en faveur de l’ouverture du site, les représentants du personnel ont demandé à la direction qu’une expertise soit réalisée dans les trois mois suivant l’inauguration.

«Le travail est beaucoup plus facile ici. Les robots permettent de gagner du temps. On est plus productifs»

Ann, manipulatrice chez Amazon

Ces robots vont transformer le quotidien des salariés s’occupant du rangement des produits dans les casiers («stowers») et de ceux en charge de la préparation des commandes («pickers»). Dans les entrepôts classiques d’Amazon, ils arpentent les allées pour entreposer ou récupérer les articles. Grâce aux robots, ils économisent des milliers de pas: ce sont les armoires qui viennent à eux. Les robots vont chercher les étagères de 50 casiers. Le «stower» scanne chaque produit et le range en fonction de sa taille et de l’espace disponible. Quand les armoires sont pleines, elles repartent….

Share

Les commentaires sont fermés

Notre mission

La CCFI a pour mission de fédérer tous les acteurs de l'Industries Graphiques et assurer une veille technologique nécessaire à la maitrise de nos métiers et process d'aujourd'hui et de préparer ceux de demain.