Categories | Revue de presse

Le numérique bouleverse l’énergie

Mise en ligne le 16 avril 2018

Lire Le Figaro du 10/4/18 page 27

Extrait

Blockchain, modélisation 3D, Internet des objets se développent partout.

Toutes les révolutions industrielles s’accompagnent d’une révolution énergétique. Bien que nourrie à l’électricité, la révolution actuelle n’échappe pas à la règle. La transition énergétique combinée au numérique favorise la micro-production énergétique et l’émergence de nouveaux services. Maîtrise des coûts, autoconsommation, modélisation, optimisation, juste prévision d’une facture à l’échelle individuelle sont des enjeux qui peuvent être appréhendés un par un.

• La blockchain favorise les échanges

Connue au travers des bitcoins, Ethereum et autres cryptomonnaies, la blockchain a fait son apparition en 2014 dans le secteur de l’énergie avec SolarCoin. Cette cryptomonnaie vient récompenser les producteurs d’électricité issue du solaire. Ainsi, 1 MW produit est gratifié d’un SolarCoin. La monnaie ne vaut que quelques dizaines de centimes. Aussi, elle sert à ce jour essentiellement d’argument marketing pour qui en détient. D’autres initiatives, celles-ci tournées vers les affaires, ont vu le jour. Depuis un an à Perth (Australie), une blockchain permet à des producteurs un échange d’énergie et une rémunération en une cryptomonnaie baptisée Powerledger. En France, l’entreprise perpignanaise Sunchain a choisi, elle, de développer une blockchain sans l’adosser à une cryptomonnaie. «Notre offre met d’abord en avant l’autoconsommation par un système d’abonnement que nous commercialisons. La technologie est opérationnelle et validée par Enedis», explique Julien Gil, ingénieur projet de l’entreprise.

Grâce à un appareil connecté à son compteur électrique, le producteur ne paye que le complément à un distributeur tiers, comme EDF par exemple. «Dans le cadre d’un programme d’investissement d’avenir opéré par l’Ademe, nous avons le projet de déployer cette offre à 1000 logements et 40 bâtiments tertiaires interconnectés d’ici à fin 2019. Certains sont producteurs, d’autres non», détaille Julien Gil. Ainsi le producteur pourra distribuer de l’énergie vers une habitation ou un bureau voisin quand il ne la consomme pas lui-même. Le modèle économique: l’entreprise catalane se charge de trouver un prix du KW pour que producteur et consommateur y trouvent leur compte… comme le fait chaque foyer avec les EDF, Engie et autres Direct Énergie.

• Le potentiel du compteur connecté Linky

Dix millions de foyers français sont désormais équipés du compteur Linky, le compteur intelligent d’Enedis. «Ce n’est pas le compteur qui est intelligent mais la personne qui s’en sert», rectifie dans une formule Bernard Lassus, le directeur du programme Linky. Or, c’est bien le sujet:peu de foyers utilisent encore ce compteur nouvelle génération à pleine capacité. Sur 7 millions de foyers en capacité de le faire – les 3 autres millions doivent attendre que leur compteur ait passé des tests -, seuls 200.000 ont ouvert un espace ou téléchargé l’application permettant de constater au jour le jour leur consommation…

Share

Répondre

*

Notre mission

La CCFI a pour mission de fédérer tous les acteurs de l'Industries Graphiques et assurer une veille technologique nécessaire à la maitrise de nos métiers et process d'aujourd'hui et de préparer ceux de demain.