Le secteur de l’impression se réinvente

Mise en ligne le 13 mai 2018

Lire Le Figaro du 11/5/18 page 22

Extrait

Les nouvelles technologies permettent aujourd’hui d’imprimer sur à peu près tous les supports : plastiques, bois, aluminium, sans oublier le papier !

L’impression n’est pas morte. Ce secteur que l’on disait voué à disparaître face à la montée en puissance du numérique s’offre un répit. Mieux, certains secteurs sont en croissance, de 3 à 5 % par an. C’est le cas du graphisme, domaine d’activité qui englobe la signalétique, la publicité, l’emballage ou encore la décoration et le textile. Les nouvelles technologies permettent aujourd’hui d’imprimer sur à peu près tous les supports: plastiques, bois, aluminium, sans oublier le papier! Ce secteur représente le quart des 8 milliards de revenus générés par l’impression en France.

Trois acteurs se partagent le gâteau. HP – qui a racheté la division impression de Samsung en 2016 -, domine la concurrence avec 45 % de part de marché dans l’Hexagone, devant Canon et Epson, qui détiennent 45 % à eux deux. «Il n’est pas vrai de dire que les gens n’impriment plus, ils impriment juste différemment», estime Daniel Groesser chez HP France. Les professionnels impriment sur des bâches géantes ou de petits sacs en tissu. Les particuliers, eux, continuent d’imprimer leurs photos et leurs documents administratifs, même s’ils ont été numérisés. «Les contenus à imprimer se situent davantage sur les smartphones que sur les PC, nous avons donc développé des solutions adaptées, en privilégiant la connexion Bluetooth ou Wi-Fi pour nos imprimantes avec des applications dédiées», ajoute Daniel Groesser.

Le look des imprimantes a aussi évolué. Canon a notamment rendu ses imprimantes plus compactes et plus jolies.  L’autre défi des fabricants est d’encourager les consommateurs à utiliser leur équipement. Face aux prix souvent très élevés des cartouches d’encre, les clients rechignent à investir. En faisant des consommables une vache à lait, les industriels ont pris le risque de tuer la poule aux œufs d’or.

Abonnements et assistants vocaux

HP a fait le pari de baisser le prix de ses cartouches et de lancer des abonnements mensuels et même un abonnement gratuit, permettant d’imprimer quinze pages par mois pour encourager les particuliers à investir dans une imprimante. L’abonnement passe ensuite à 2,99 € par mois pour 50 pages imprimées. Les commandes se déclenchent automatiquement quand le niveau d’encre est bas. Le leader mondial a aussi rendu certaines imprimantes compatibles avec les assistants vocaux de Google (OK Google) et d’Amazon (Alexa). Il suffit que l’imprimante soit allumée pour la commander à distance, par exemple depuis le smartphone sur lequel les photos sont stockées.

Share

Les commentaires sont fermés

Notre mission

La CCFI a pour mission de fédérer tous les acteurs de l'Industries Graphiques et assurer une veille technologique nécessaire à la maitrise de nos métiers et process d'aujourd'hui et de préparer ceux de demain.