Categories | Numérique, Revue de presse

Données : le Congrès américain demande aussi des comptes à Google et Apple

Mise en ligne le 16 juillet 2018

Lire Le Figaro du 11/7/18 page 25

Extrait

Après Facebook, les élus veulent comprendre ce qu’ils font avec les données de leurs concitoyens.

Facebook n’est plus seul dans le collimateur des élus américains. Le Congrès veut aussi comprendre ce que Google et Apple font des informations qu’ils recueillent auprès de leurs utilisateurs. Dans une lettre adressée à Larry Page, le PDG d’Alphabet (la maison mère de Google), et une autre envoyée à Tim Cook, le dirigeant d’Apple, les élus républicains les plus influents de la commission de l’Énergie et du Commerce de la Chambre des représentants demandent des comptes.

Son président, Greg Walden, et trois de ses collègues leur posent des questions précises. Ils veulent, par exemple, savoir s’il est vrai que les smartphones fonctionnant sous Android, le système d’exploitation de Google, permettent de suivre les déplacements des usagers, même si ces derniers ont réglé leur appareil pour bloquer cette fonctionnalité.

«Selon de récents rapports, des données collectées grâce aux téléphones portables peuvent être utilisées d’une manière ne correspondant pas aux attentes des consommateurs.»

Extrait de la lettre envoyée au PDG d’Apple Tim Cook

» LIRE AUSSI – Cambridge Analytica: tout comprendre sur une semaine de scandale pour Facebook

Cette demande d’explications intervient aussi après les révélations du Wall Street Journal selon lesquelles Google continue de laisser des tiers accéder au contenu des mails des utilisateurs de sa messagerie Gmail. L’an dernier, Google avait promis de ne plus scanner le contenu des messages, assurant que «la protection de la vie privée et la sécurité étaient primordiales». Le quotidien américain a, depuis, interrogé des employés de développeurs d’applications pour Android. Ces derniers affirment qu’il est courant que des utilisateurs acceptent, sans s’en rendre compte, de laisser des applications distribuées gratuitement lire leurs boîtes de réception dans Gmail. La missive adressée à Apple exige des détails sur la manière dont le géant californien collecte et transmet des informations sur la localisation des utilisateurs d’iPhone.

» LIRE AUSSI – Données: des eurodéputés menacent les États-Unis sur le Privacy Shield

Google et Apple sont aussi interrogés sur la manière dont elles recueillent des informations sur les conversations orales de leurs utilisateurs via les microphones intégrés, et sur le partage de données avec des tiers. Google et Apple sont-ils «capables d’écouter les consommateurs» même si ces derniers n’ont pas activé les fonctions de commandes vocales de leur smartphone? Si c’est le cas, comment ces informations sont-elles utilisées et protégées, demande aussi la commission de la Chambre.

Les autorités américaines plongent dans le détail des méthodes de protection des informations relatives aux intérêts et déplacements des consommateurs de services des géants du Net.

Lentement mais sûrement, les autorités américaines plongent dans le détail des méthodes de protection des informations relatives aux intérêts et déplacements des consommateurs de services des géants du Net. La découverte du partage de données privées de dizaines de millions d’utilisateurs de Facebook avec des sociétés de marketing a suscité une vive émotion aux États-Unis. Elle a aussi porté un coup à la politique de bénéfice du doute que les régulateurs américains ont longtemps accordée de facto aux Gafa…

Share

Les commentaires sont fermés

Notre mission

La CCFI a pour mission de fédérer tous les acteurs de l'Industries Graphiques et assurer une veille technologique nécessaire à la maitrise de nos métiers et process d'aujourd'hui et de préparer ceux de demain.