Categories | Revue de presse

Bruxelles veut savoir si Amazon, après Google, abuse d’une position dominante

Mise en ligne le 08 octobre 2018

Lire Le Figaro du 4/10/18 page 28

Extrait

Après avoir infligé une amende record à Google, Margrethe Vestager s’attaque au géant de l’e-commerce, soupçonné d’utiliser les données des petits commerçants qui vendent leurs produits via sa plateforme.

De passage en France, Margrethe Vestager, commissaire européenne à la Concurrence depuis 2014, prend le temps de la réflexion pour répondre à la question qui vient de lui être posée: pour une entreprise européenne, est-il plus facile aujourd’hui qu’il y a quatre ans d’être en compétition avec Google, Apple, Facebook ou Amazon? «Les parts de marché sont plus ou moins les mêmes, admet-elle. Mais je pense que le consommateur a plus de choix et que l’écosystème entrepreneurial européen est plus dynamique qu’il y a une dizaine d’années.»

Connue pour sa politique très stricte à l’égard des géants du Net, et après avoir réussi à leur imposer quelques amendes records pour des pratiques anticoncurrentielles, Margrethe Vestager reconnaît que le chemin vers plus de transparence de la part des plateformes et leur juste taxation est encore long. «Nous ne voulons pas nous ingérer dans les affaires des entreprises. Mais si nous les soupçonnons de ne pas jouer un jeu loyal sur le marché européen, nous agissons. Ces plateformes ont la responsabilité particulière de ne pas utiliser leur taille pour rendre les choses plus difficiles pour les plus petits acteurs», explique-t-elle.

Après Apple et Google – qui a déjà écopé de deux amendes records pour abus de position dominante de son comparateur de prix et de son système d’exploitation mobile Android -, c’est au tour des pratiques d’Amazon – déjà épinglé pour un sujet fiscal en 2017 – d’être sous la loupe des services de la commissaire.

L’enjeu des données

«Mon État membre d’origine, le Danemark, ne semble pas très enthousiaste à l’idée de me confier un autre mandat. Et c’est un euphémisme»

À ce stade, il ne s’agit que d’une enquête préliminaire, sans certitude qu’elle débouchera sur une procédure formelle. «C’est une priorité, mais nous n’avons pas encore de date limite», précise-t-elle. Alertée par plusieurs petits acteurs pendant ses travaux sur l’e-commerce, la commissaire cherche à comprendre comment Amazon utilise les données des petits commerçants qui vendent leurs produits via sa plateforme et s’il les utilise à son profit, en utilisant par exemple des informations sur les produits les plus vendus ou en favorisant ses propres produits.

La question des données est devenue un sujet central d’attention de ses services aussi bien dans le cadre d’enquêtes sur la concurrence que dans l’examen de fusions…

Share

Les commentaires sont fermés

Notre mission

La CCFI a pour mission de fédérer tous les acteurs de l'Industries Graphiques et assurer une veille technologique nécessaire à la maitrise de nos métiers et process d'aujourd'hui et de préparer ceux de demain.