Categories | Revue de presse

Plus de 13 millions d’acheteurs de livres jeunesse en France

Mise en ligne le 25 novembre 2018

Lire Actualitté du 24/11/18

Extrait

#ÉTUDE – 13 millions d’acheteurs par an – âgés de 10 ans et plus –, soit un quart de la population du pays, et 86,6 millions d’exemplaires vendus – 28 % du marché du livre. Qui a dit que la jeunesse n’était pas l’avenir de l’humanité ? Dans l’industrie du livre, cette dernière fait en tout cas recette.

À l’approche du salon du livre jeunesse de Montreuil, GfK fait, comme chaque année, ses comptes. Une étude portant sur la littérature jeunesse apporte quelques précisions sur le secteur. D’abord, et plutôt surprenant, sur l’ensemble des acheteurs de cette littérature, 3,5 millions se les offrent à eux-mêmes. La moitié de ces clients a moins de trente ans et un tiers est dans la tranche 30/50 ans.

En revanche, c’est pour la majorité un cadeau pour les plus jeunes que ces titres représentent. Annuellement, 50 € sont dépensés pour l’achat de 6 ouvrages jeunesse.

Camille Oriot, Consultante Market Insights Livre : « L’aspect Cadeau est très important pour le Livre Jeunesse. En effet, ¾ des consommateurs achètent dans le but d’offrir. Nous constatons aussi dans les courbes de ventes, une importance croissante du mois de décembre que ce soit côté BD ou lecture Jeunesse. Les salons du livre sont alors une très belle occasion pour les amateurs de venir découvrir les nouveautés et trouver le cadeau de Noël idéal. »

Mouvement et évolution : ce qui marche

En volume, ce sont donc 86,6 millions de livres qui ont été achetés sur la période : cela représente – 1,2 % de moins qu’en novembre 2017, mais – 0,8 % seulement si l’on retire Astérix. Sur l’ensemble les livres pour la jeunesse représentent 24,3 % du secteur (en recul de 1,3 %) et la BD jeunesse 3,5 % – qui connaît d’ailleurs un saut de 4 % hors référentiel Astérix.

Côté Album et lecture poche, c’est une autre paire de manches, comme l’indique le camembert…

Comme pour l’ensemble du secteur du livre, les ventes liées au mois de décembre sont cruciales : GfK l’avait déjà pointé dans une étude précédente, portant sur les romans de la rentrée littéraire. En effet, 27,3 % des exemplaires vendus pour un livre de la rentrée le sont au cours du dernier mois de l’année – contre 17,3 % en novembre ou 16,3 % en septembre…

Share

Les commentaires sont fermés

Notre mission

La CCFI a pour mission de fédérer tous les acteurs de l'Industries Graphiques et assurer une veille technologique nécessaire à la maitrise de nos métiers et process d'aujourd'hui et de préparer ceux de demain.