CCFI

Retour sur notre soirée évènement de la saint Jean-Porte-Latine et des 70 ans de la CCFI

Chers Compagnons, Bienfaiteurs, Sponsors, Confrères, Ami(e)s, C’est avec émotion et honneur, après deux ans sans pouvoir fêter notre saint Jean-Porte-Latine, que nous vous avons accueillis nombreux dans ce magnifique lieu au centre de Paris...

Les dernières actualités

Prochaines conférences

Saint-Jean-Porte-Latine

Pascal Lenoir
École Militaire

Conférence du 18 mai 2022 : « Les jeunes ont la parole ! »

Marion Meekel
École Estienne

Forêts menacées : visite en forêt de Chantilly

Visite sur place avec les responsables de la forêt, l'ONG, des associations nationales et locales. Réservé aux Compagnons et sponsors de la CCFI.

Qui sommes nous ?

La CCFI est une association fondée en 1952, qui regroupe tous les professionnels de la filière graphique, dans un esprit confraternel. La CCFI a pour mission de maîtriser les métiers et process d’aujourd’hui, et de préparer ceux de demain.

Demande d’adhésion à la CCFI

Ailleurs dans la presse

Harriet Taylor, sous la signature de John Stuart Mill

« Femmes philosophes à découvrir » (3/5). Si la philosophe passe pour plus radicale que son mari, il est néanmoins difficile de déterminer qui, dans leurs œuvres, a écrit quoi, tant le couple imbriquait vie privée et travail intellectuel.

Brunetti et Venise, duo gagnant

LES ENFANTS DE MAIGRET (1/6) - En 1992, l’Américaine Donna Leon, installée à Venise, imaginait un policier italien intègre, casanier et bon père de famille. Trente ans et trente enquêtes plus tard, son héros n’a pas pris une ride.

Budget 2023 : Bercy remet à plus tard les mesures plus douloureuses

Le document budgétaire envoyé ce lundi aux parlementaires acte une hausse de près de 15 milliards d'euros des dépenses de l'Etat l'an prochain par rapport aux enveloppes votées pour 2022, plusieurs ministères étant particulièrement bien servis. Rien ne transparaît réellement en revanche sur les pistes d'économies.

Lectures d’été : jamais sans mon poche !

Littérature romanesque ou philosophie, polar ou fantasy… Peu importe le genre, impossible d’imaginer de vraies vacances sans un livre de poche. Alors que la collection Folio fête son cinquantenaire et 10/18 ses 60 ans, retour sur l’histoire et l’actualité du format de lecture préféré des Français, avec une large sélection de titres à glisser dans sa valise.

The big idea: are we living in a simulation?

Could the universe be an elaborate game constructed by bored aliens?

Elon Musk thinks you don’t exist. But it’s nothing personal: he thinks he doesn’t exist either. At least, not in the normal sense of existing. Instead we are just immaterial software constructs running on a gigantic alien computer simulation. Musk has stated that the odds are billions to one that we are actually living in “base reality”, ie the physical universe. At the end of last year, he responded to a tweet about the anniversary of the crude tennis video game Pong (1972) by writing: “49 years later, games are photo-realistic 3D worlds. What does that trend continuing imply about our reality?”

This idea is surprisingly popular among philosophers and even some scientists. Its modern version is based on a seminal 2003 paper, Are We Living in a Computer Simulation? by the Swedish philosopher Nick Bostrom. Assume, he says, that in the far future, civilisations hugely more technically advanced than ours will be interested in running “ancestor simulations” of the sentient beings in their distant galactic past. If so, there will one day be many more simulated minds than real minds. Therefore you should be very surprised if you are actually one of the few real minds in existence rather than one of the trillions of simulated minds.

This idea has a long history in philosophical scepticism (the idea that we can’t know anything for sure about the external world) and other traditions. The Chinese Taoist sage Zhuangzi wrote a celebrated fable about a man who couldn’t be sure whether he was a man dreaming of being a butterfly, or a butterfly dreaming of being a man. René Descartes imagined that he might be being manipulated by an “evil demon” (or “evil genius”) that controlled all the sensations he experienced, while the 20th-century American philosopher Hilary Putnam coined the term “brain in a vat” to describe a similar idea. But while Neo in the Wachowskis’ 1999 film The Matrix really is a brain (or rather a whole depilated body) in a vat, the simulation hypothesis says that you do not have a physical body anywhere. “You” are merely the result of mathematical calculations in some vast computer.

Continue reading...

Connexion

Vous n'êtes pas connecté.

Demande d’adhésion à la CCFI