CCFI

Blockchain : Orange certifie ses contenus destinés à la presse

Orange certifiera désormais ses communiqués de presse via un outil blockchain, grâce à une startup qui espère étendre cette pratique aux articles publiés par les organes de presse. Orange est devenue « la première entreprise au monde à afficher sur ses pages (internet) un label de confiance numérique sécurisé par la blockchain, permettant de vérifier en un clic et en temps réel l’authenticité et la source des contenus en ligne diffusés aux médias », s’est félicité jeudi l’opérateur télécom dans un communiqué. Sur ce communiqué, un label vert « safe press » apparait à gauche du texte. En cliquant dessus, l’internaute a accès à des informations infalsifiables sur le communiqué : l’auteur (en l’occurrence Orange), la date et l’heure de publication, la source et un code (le « hash ») qui représente le contenu du communiqué. La startup qui a conçu le procédé, Block Expert, compte le proposer non seulement aux entreprises désireuses de certifier leurs communiqués, mais aussi aux entreprises de presse, a expliqué à l’AFP Benjamin Gievis, l’un des deux co-fondateurs de la jeune pousse. « L’idée est de mutualiser sur un même registre toutes les actualités, que ce soit celles des grandes entreprises ou des organes de presse », a-t-il expliqué à l’AFP. Un grand journal pourrait par exemple « certifier l’ensemble de ses articles » , a-t-il poursuivi. « En conservant l’empreinte numérique de l’article sur la blockchain et en conservant ce certificat, on verrouille la propriété intellectuelle du contenu », a-t-il expliqué, comparant son système à un « cadastre numérique ».  La blockchain utilisée par Block Expert est celle d’Hyperledger, une technologie développée à l’origine notamment par IBM, mais qui est aujourd’hui ouverte à tous les développeurs sous l’égide de la fondation Linux (logiciel libre).

Lire : CBNews du 28 mars

Jean-Philippe Behr

Connexion

Vous n'êtes pas connecté.

Demande d’adhésion à la CCFI