CCFI

Le magazine Sports Illustrated change de mains

Le groupe américain Meredith cède le titre à une agence marketing pour 150 millions de dollars.

Le groupe de presse américain Meredith poursuit son grand ménage dans son catalogue de magazines. Après avoir cédé Time Magazine pour 190 millions de dollars au fondateur de Salesforce, Marc Benioff, puis Fortune à l’homme d’affaires thaïlandais Chatchaval Jiaravanon contre 150 millions de dollars, c’est désormais au tour de l’iconique Sports Illustrated de changer de mains. Cette fois-ci, point de milliardaire. Le magazine sportif créé en 1954 s’en va dans le giron d’une agence marketing spécialisée dans le développement de marques, Authentic Brands Group. Coût de l’opération: 110 millions de dollars.

«Sports Illustrated n’est pas qu’un magazine. C’est une marque authentique, qui fait autorité et qui est respectée.»

Jamie Salter, le PDG de l’agence

Authentic Brands Group détient une quarantaine de marques de vêtements, comme Juicy Couture, dont une partie est dédiée à l’univers du sport. Il gère aussi l’exploitation de l’image et du nom de célébrités comme Marilyn Monroe, Elvis Presley, Mohammed Ali ou Shaquille O’Neal. Avec cette cession, le groupe a acquis la marque Sports Illustrated, ainsi que soixante ans d’archives photographiques et de couvertures restées célèbres. Il pourra développer ces marques et vendre des licences d’exploitation. Authentic Brand songe ainsi à décliner Sports Illustrated en lignes de vêtements, mais aussi à monter des événements, proposer des cours de perfectionnement, créer des cliniques du sport, voire se lancer dans les paris… «Sports Illustrated n’est pas qu’un magazine. C’est une marque authentique, qui fait autorité et qui est respectée», souligne Jamie Salter, le PDG de l’agence, auprès de Variety.

La gestion quotidienne du magazine restera toutefois entre les mains de Meredith, qui, en retour, versera des royalties à Authentic Brands. Les profits du bimensuel seront partagés entre les deux entités. Meredith aura le droit de mettre fin à ce partenariat dans deux ans. Si cela devait arriver, Authentic Brands devra trouver un autre éditeur prêt à payer une licence annuelle. En attendant, les équipes éditoriales restent en place et le rythme de parution est inchangé…

Lire Le Figaro du 29/5/19 page 26

Pascal Lenoir

Connexion

Vous n'êtes pas connecté.

Demande d’adhésion à la CCFI