CCFI

Poids économique de la culture

Découvrez la nouvelle édition de Chiffres clés, statistiques de la culture et de la communication

En 2015, le poids économique direct de la culture, c’est-à-dire la valeur ajoutée de l’ensemble des branches culturelles, est de 43 milliards d’euros. La part de la culture dans l’ensemble de l’économie (2,2 %) est en baisse et représente la valeur minimale de ce poids en vingt ans. À titre de comparaison, la branche hébergement et restauration réalise une valeur ajoutée de 55 milliards d’euros en 2015.

Par rapport à 2008, la croissance des branches culturelles est nulle, qui s’explique par les différentes crises structurelles touchant l’architecture (-2,3 % par an depuis 2008), la presse et le livre (respectivement -2,1 % et -1,7 % par an) ainsi que les agences de publicité (-1,5 % par an). À l’inverse, certains secteurs sont en pleine croissance, notamment l’audiovisuel (+1,7 % par an) et le patrimoine (+2,8 % par an). L’audiovisuel et le spectacle vivant restent les deux premières branches culturelles en termes de poids économique et représentent, ensemble, 44 % de la valeur ajoutée des branches culturelles.

Conséquence de cette croissance en berne, l’emploi culturel continue de baisser (-3,6 % par rapport à 2014) et passe sous les 600 000 emplois. Depuis 2011, les branches culturelles ont perdu 80 000 emplois

Chiffres clés 2019

Cet ouvrage est co-édité par le Ministère de la Culture,
Département des études, de la prospective et des statistiques et
les Presses de Sciences Po.
ISBN : 978-2-72-462425-0
14 €
[parution le 13 juin 2019]

Fréquentation exceptionnelle des sites muséaux et patrimoniaux, dynamisme du spectacle vivant, progression des dépenses que les Français consacrent aux sorties culturelles (+6 %), hausse spectaculaire des consommations culturelles en ligne, offre culturelle toujours plus abondante… L’édition 2019 des Chiffres clés de la culture et de la communication confirme un appétit pour une culture ouverte,libérale et éclectique, qui se transforme sous l’influence des technologies et des usages numériques.

Malgré ce dynamisme des pratiques, le poids économique direct de la culture ne progresse plus depuis 2013 et s’est stabilisé autour de 2,3 % de l’ensemble de l’économie. Dans le grand bouleversement numérique en cours, les secteurs de la culture sont encore nombreux à chercher un modèle économique qui assure une rémunération juste de l’ensemble des acteurs (auteurs, éditeurs, distributeurs, diffuseurs physiques et numériques). Et si, par exemple, la musique enregistrée tire, pour la première fois en 2018, majoritairement ses revenus de la musique en ligne, ce secteur est loin d’avoir retrouvé les conditions économiques qu’il connaissait avant le tournant numérique, malgré des consommations musicales en hausse constante.

Le défi pour les politiques publiques est d’accompagner l’évolution en cours et de veiller à ce que la valeur économique créée par cet appétit de culture bénéficie à l’ensemble des acteurs de ces secteurs. Dans cette perspective, l’édition 2019 des Chiffres clés de la culture et de la communication offre une approche objective de l’ensemble du champ culturel et constitue un outil essentiel pour penser les enjeux qui le traversent.

Pascal Lenoir

Connexion

Vous n'êtes pas connecté.

Demande d’adhésion à la CCFI