CCFI

Snapchat lance une offensive dans les médias

Face à son rival Facebook, l’entreprise veut fidéliser les jeunes audiences et conquérir les marchés émergents.

Sourire aux lèvres, tenue décontractée, Powerpoint bien minuté, Evan Spiegel, PDG de Snapchat, s’est pour la première fois livré à l’exercice redouté de la keynote, lors d’un événement organisé par l’entreprise à Los Angeles. Lancement d’une plateforme de gaming, innovations dans la réalité augmentée, coproduction d’une dizaine de contenus média ou, encore, ouverture de la plateforme aux acteurs de l’écosystème publicitaire… Un programme chargé. «Nous poursuivons plusieurs objectifs, explique l’un des dirigeants du groupe. À la fois fidéliser nos audiences, favoriser leur engagement sur la plateforme, mais aussi partir à la conquête de marchés émergents.»

Lire Le Figaro du 5/4/19 page 26

Sourire aux lèvres, tenue décontractée, Powerpoint bien minuté, Evan Spiegel, PDG de Snapchat, s’est pour la première fois livré à l’exercice redouté de la keynote, lors d’un événement organisé par l’entreprise à Los Angeles. Lancement d’une plateforme de gaming, innovations dans la réalité augmentée, coproduction d’une dizaine de contenus média ou, encore, ouverture de la plateforme aux acteurs de l’écosystème publicitaire… Un programme chargé. «Nous poursuivons plusieurs objectifs, explique l’un des dirigeants du groupe. À la fois fidéliser nos audiences, favoriser leur engagement sur la plateforme, mais aussi partir à la conquête de marchés émergents.»

L’année 2018 explique cette stratégie aux allures de sortie de crise. En moins d’un an, Snapchat a perdu deux millions d’utilisateurs actifs quotidiens à cause d’une refonte de l’application ratée. Il lui en reste 186 millions, soit 60 millions de plus que Twitter, mais la rétention de son audience devient de plus en plus compliquée. Facebook copie sans cesse Snapchat et lui vole ses utilisateurs plus âgés, qui se tournent vers Instagram pour partager leurs stories, le format vidéo que Snapchat a créé. Tik Tok, une application vidéo très populaire chez les 13-24 ans, présente aussi le risque de voir partir la cible millennials réputée peu fidèle.

Côté gaming, Snapchat s’est offert les services des créateurs du jeu mobile téléchargé plus d’un milliard de fois, Fruit Ninja, afin d’intégrer des jeux multijoueurs directement dans la messagerie.

Snapchat a donc mis les moyens dans le contenu pour y pallier. Côté gaming, il s’est offert les services des créateurs du jeu mobile téléchargé plus d’un milliard de fois, Fruit Ninja, afin d’intégrer des jeux multijoueurs directement dans la messagerie….

Pascal Lenoir

Connexion

Vous n'êtes pas connecté.

Demande d’adhésion à la CCFI