CCFI

Fabrice Fries: «Les relations avec les plateformes sont en train d’évoluer»

Fabrice Fries, PDG de l’Agence France-Presse (AFP) depuis avril 2018, tire le bilan de sa première année à la tête de l’agence de presse.

LE FIGARO. – Quel est votre bilan, un an après votre arrivée?

Fabrice FRIES. – Si je regarde dans le rétroviseur, nous avons d’abord accéléré nos investissements dans la vidéo, ce qui fait que nous sommes dans le trio de tête mondial avec Reuters et Associated Press (AP) et que nous gagnons des parts de marché. Ensuite, nous avons lancé une activité de fact-checking dans une trentaine de pays, qui nous vaut d’être l’interlocuteur de certaines plateformes et un antidote à la désinformation à l’échelle mondiale. Enfin, nous avons lancé la négociation d’un plan de réduction de nos coûts pour desserrer notre contrainte financière.

La vidéo est l’un de vos atouts actuels. Où en êtes-vous?

«Ce qui fait notre force, c’est que nous avons une variété de couvertures extraordinaire. En volume et en heures de direct, nous sommes totalement dans le jeu»

Fabrice Fries

Nous nous sommes lancés avec retard dans la vidéo mais l’avantage, c’est que nous l’avons fait avec des outils dernier cri. Nous avons maintenant une offre qui est complètement compétitive avec celles de nos deux grands concurrents. Nous avions une offre de complément, aujourd’hui, nous avons une offre de substitution, c’est-à-dire que nous sommes capables quand il le faut de déloger nos concurrents dans les grandes chaînes de télévision. Ce qui fait notre force, c’est que nous avons une variété de couvertures extraordinaire. En volume et en heures de direct, nous sommes totalement dans le jeu. Et puis nous avons un angle journalistique sur les sujets qui n’est pas nord-américain puisque nous sommes la seule agence d’origine européenne. Un grand client comme la BBC est très élogieux sur les progrès que nous avons faits à ses côtés…

Lire Le Figaro du 20/5/19 page 29

Pascal Lenoir

Connexion

Vous n'êtes pas connecté.

Demande d’adhésion à la CCFI