CCFI

La guerre commerciale freine les économies chinoise et américaine

Les États-Unis ont ralenti au dernier trimestre, l’empire du Milieu s’essouffle.

Les prévisionnistes n’ont cessé ces derniers mois d’annoncer un coup de frein de l’économie mondiale et de ses deux locomotives, les États-Unis et la Chine. Le voici perceptible.

La production manufacturière dans l’empire du Milieu s’est contractée en février pour la première fois depuis janvier… 2009, selon l’indice PMI officiel élaboré auprès des directeurs d’achats des entreprises, publié jeudi. Cet indicateur vient prolonger le chiffre du PIB pour l’ensemble de 2018 qui, à 6,6%, est tombé au plus bas depuis trente ans. De l’autre côté du Pacifique, les États-Unis ont publié jeudi leur chiffre de la croissance au dernier trimestre 2018: elle s’est établie à 2,6% en rythme annuel. Soit un net ralentissement par rapport au troisième trimestre (3,4%) et au deuxième (4,2%).

«En décembre, les marchés ont beaucoup baissé, notamment en Chine. Le sentiment que les tensions entre la Chine et les États-Unis allaient peser sur le reste du monde dominait»

Aninda Mitra

Ces chiffres viennent accréditer les prévisions maussades que le FMI (Fonds monétaire international) a actualisées en janvier. Il table sur une croissance en 2019 de 6,2% pour la Chine et de 2,5% pour les États-Unis. Le principal coupable de ce ralentissement annoncé: la guerre commerciale.

«En décembre, les marchés ont beaucoup baissé, notamment en Chine. Le sentiment que les tensions entre la Chine et les États-Unis allaient peser sur le reste du monde dominait», rappelle Aninda Mitra, analyste senior chez BNY Mellon IM, basé à Singapour…

Lire Le Figaro du 1/3/19 page 20

Pascal Lenoir

Connexion

Vous n'êtes pas connecté.

Demande d’adhésion à la CCFI