CCFI

L’héliogravure européenne dans la tourmente

La pression sur les prix, l’augmentation des coûts du papier et la réduction des paginations et des tirages impactent lourdement l’activité des héliograveurs. Résultat : fermetures et réorganisations se succèdent et plans sociaux se multiplient.

Depuis plusieurs mois – et le phénomène s’est très accentué ces dernières semaines –, les imprimeries hélio édition traversent en Europe une période très difficile. Après le « crash » violent il y a deux ans du britannique Polestar (1500 personnes), en France, les difficultés récurrentes de H2D-Mary – devenu Hélio Print après sa reprise récente par le groupe Riccobono et une remise progressive sur les rails grâce à un plan d’investissement – et celles d’Hélio Corbeil, alors que Valrotalys (ex-Decoster Hélio Lys, ex-Roto Alba) est en liquidation, c’est en Belgique qu’Hélio Charleroi (180 personnes, Circle Media Group) met la clé sous la porte. Et la liste s’allonge aujourd’hui, puisque Circle Media Group (qui vient de vendre par ailleurs le groupe CPI) dépose le bilan de Roto Smeets (avec ses entreprises hollandaises dont l’imprimerie hélio de Deventer)…

Lire Caractère du 29/4/19

Pascal Lenoir

Connexion

Vous n'êtes pas connecté.

Demande d’adhésion à la CCFI