CCFI

Pierre Coursières : “Furet du Nord et Decitre sont le premier libraire de France”

Depuis le 17 janvier, le groupe Decitre et le Furet du Nord sont donc sous le même pavillon. Portées par la holding FDN Finance, les deux structures persisteront avec leur propre identité. Pierre Coursières, PDG du Furet, revient avec nous sur cette acquisition, et les évolutions que vont connaître les entreprises.

« Pas de fusion, certainement pas », assure Pierre Coursières. Parce qu’il importe avant tout que les deux marques, associées fortement à des territoires, continuent leur parcours. Sous la holding, ce sont quatre sociétés qui sont rassemblées : Furet du nord SA, Furet BE (les deux établissements situés en Belgique, repris en mars 2018), ainsi que les librairies de Decitre SAS et Decitre Interactive – SSII qui réunit la base de données ORB, le site marchand decitre.fr, etc.

La structure TEA, The Ebook Alternative, qui développe et distribue des livres numériques, ne fait pas partie de la transaction – dont le montant n’a évidemment pas été dévoilé. Guillaume Decitre restera d’ailleurs président de TEA.

Donner une cohésion globale aux équipes

En réunissant toutes ces activités, le groupe représente plus de 144 millions € pour l’année passée – 82 millions € pour Furet et 62 millions € pour Decitre. « Nous devenons ainsi le premier libraire de France, en regard du code APE de ce secteur, avec plus de 50 % de notre chiffre d’affaires réalisé dans le livre », poursuit le PDG.

Mais si « le plus simple est passé, il va falloir nous retrousser les manches désormais », plaisante-t-il. Avec un premier effort à fournir pour que les équipes respectives soient pleinement intégrées à l’ensemble du groupe. « Nous venons de finaliser un comité de direction mixte, où se retrouvent la directrice des achats de Decitre, Laurence Lauters, et le patron de Decitre interactive, Nicolas Pastorino. C’était un point très important pour moi. »…

Lire Actualitté du 23/1/19

Pascal Lenoir

Connexion

Vous n'êtes pas connecté.

Demande d’adhésion à la CCFI