CCFI

USA : la taxe sur le livre papier temporairement suspendue

Alors que les éditeurs américains ont témoigné leur mécontentement devant le Bureau du représentant américain au Commerce tout au long du mois de juin, Donald Trump a annoncé, dans un discours prononcé à la suite du G20, que la mise en place de la taxe à 25 % sur les importations chinoises, incluant les livres papier, est temporairement suspendue.

 

Le président américain et le président chinois Xi Jinping ont pu s’entretenir durant la convention du G20, qui s’est tenue la semaine dernière à Osaka, au Japon, afin de rétablir le dialogue sur les relations commerciales entre les deux nations.

 

L’imposition d’une taxe sur les importations de Chine signifie l’imposition d’une taxe sur une majorité des livres papier, notamment les titres jeunesse et d’art, publiés par des éditeurs américains mais produits par des imprimeurs chinois.

 

Une taxe sur les livres obligerait à une hausse des prix et aurait, par conséquent, des répercussions sur le lectorat américain. Deux experts du secteur du livre se sont exprimés début juin, affirmant qu’une telle taxe se dresserait comme un obstacle à l’accessibilité de la culture pour les jeunes Américains. Plusieurs représentants du secteur, notamment la vice-présidente de l’association des éditeurs américains (AAP), Lui Simpson, ont ainsi réclamé à ce que le livre soit exempté des produits taxés.

 

Si la mise en place de la taxe n’a pas encore été actée, la proposition de loi reste toujours d’actualité tant qu’un nouvel accord commercial sur le long terme n’est pas signé entre les deux nations.

 

Lire : Publishers Weekly du 3 juillet

 

Jean-Philippe Behr

Connexion

Vous n'êtes pas connecté.

Demande d’adhésion à la CCFI