CCFI

Le géant Amazon signe une année record

En 2018, le groupe de Jeff Bezos a dépassé les 200 milliards de dollars de chiffre d’affaires.

Amazon a cumulé les «premières» en 2018. Pour la première fois, sa capitalisation a dépassé les 1000 milliards de dollars en septembre. Ses bénéfices ont atteint 3 milliards pour le seul quatrième trimestre. Sur l’ensemble de l’année, ses ventes ont passé la barre des 200 milliards de dollars, en hausse de 31% par rapport à l’année précédente. Et le groupe de Jeff Bezos aligne un bénéfice net record de 10,1 milliards de dollars, trois fois supérieur à celui délivré en 2017.

Le géant du commerce en ligne est aussi devenu celui du cloud. AWS, sa filiale dans les services informatiques dématérialisés, contribue désormais à hauteur de 11% à son chiffre d’affaires et pour près de 60% à son bénéfice opérationnel. Si la concurrence dans cette activité s’intensifie avec la poussée de nouveaux acteurs, Amazon conforte sa place de leader mondial, devant Google et Microsoft. Sur l’année, son activité cloud affiche une croissance de 47 % avec des ventes de 25,6 milliards de dollars.

» LIRE AUSSI – E-commerce: une logistique huilée pour livrer des millions de colis par jour

Dans la publicité numérique, Amazon continue de se frayer un chemin. Ses revenus sur cette activité ont pratiquement doublé par rapport à l’année 2017 pour atteindre 10,1 milliards de dollars. Pas de quoi remettre en cause l’archi-domination du duopole Facebook et Google, mais sa croissance sur le segment est rapide et ses atouts importants.

«Amazon devient très attractif pour les marques, qui vont commencer à allouer un budget à des partenaires spécialisés dans la performance pour mieux présenter leur produit aux consommateurs du géant de l’e-commerce», estime ainsi le cabinet GP BullHound. Selon eMarketer, la part de marché d’Amazon dans les dépenses publicitaires en ligne pourrait s’élever à 7% dès 2020, contre 4% à l’heure actuelle. Amazon dispose d’une quantité importante de données très précises sur les habitudes de consommation grâce à la fois à ses plateformes d’e-commerce mais aussi à son assistant vocal Alexa, sur lequel Amazon mise beaucoup.

Pression plus forte des concurrents

Lors du salon de l’électronique grand public de Las Vegas, en janvier, Amazon indiquait d’ailleurs avoir déjà intégré Alexa dans plus de 100 millions d’objets connectés. «Le nombre de chercheurs travaillant sur Alexa a plus que doublé au cours de la dernière année et les résultats du travail acharné de l’équipe sont clairs», a indiqué Jeff Bezos, le PDG d’Amazon, en présentant les résultats, précisant que son enceinte connectée Echo Dot était le produit d’Amazon le plus vendu…

Lire Le Figaro du 2/2/19 page 22

Pascal Lenoir

Connexion

Vous n'êtes pas connecté.

Demande d’adhésion à la CCFI