CCFI

Selon cette étude, les jeunes Britanniques lisent de moins en moins

La National Literacy Trust (NLT) a récemment publié une étude portant sur les jeunes Britanniques et leurs rapports aux livres et à la lecture. Les données révèlent que le nombre d’enfants qui lisent tous les jours et notamment ceux qui lisent pour le plaisir est en nette diminution.

C’est dans le cadre de la Journée mondiale du livre (WBD), qui se tiendra le 7 mars prochain, que le National Literacy Trust (NLT) a publié son étude. Selon les données tirées de cette neuvième enquête annuelle de la NLT sur l’alphabétisation, menées auprès de 27.945 enfants et adolescents britanniques, un peu plus du quart (25,7 %) des 8-18 ans lisent tous les jours, contre 43 % en 2015. Le pourcentage d’enfants et de jeunes qui disent lire pour le plaisir a également diminué, tombant à 52,5 %. En 2016, ce chiffre s’élevait à 58,8 %.

Changer la donne grâce à la Journée mondiale du livre ? 

Selon les recherches du NLT, la Journée mondiale du livre (WBD) contribue à endiguer voire réfréner la baisse des pratiques de lecture des enfants. En effet, les enfants qui ont participé au WBD l’année dernière sont plus susceptibles d’apprécier la lecture que leurs pairs (78,7 % contre 56,1 %)  et deux fois plus disposés à lire tous les jours en dehors de l’école (47,7 % contre 24,1 %).Le rapport ajoute qu’un tiers des enfants a déclaré lire davantage avec leurs parents à la suite de la Journée mondiale du livre (34,5 % exactement).

Kirsten Grant, directrice de WBD, a déclaré: « Nous savons que l’amour de la lecture peut transformer l’avenir d’un enfant en l’aidant à réussir à l’école, à trouver un bon travail et à mener une vie heureuse et épanouie – et pourtant, ces chiffres de la NLT révèlent un grand déclin de la lecture chez les jeunes. C’est pourquoi, nous faisons appel à tous les parents pour qu’ils placent la lecture au coeur de leurs activités lors de cette journée. »

Cette année, l’organisation collabore avec la NLT pour organiser la tournée en direct de Share a Story dans des régions où le niveau d’alphabétisation est faible, notamment à Dundee, Bradford, Swindon et Manchester.

Pascal Lenoir

Connexion

Vous n'êtes pas connecté.

Demande d’adhésion à la CCFI