Categories | Revue de presse

Les projets d’Emmanuel Macron pour le livre et la lecture

Mise en ligne le 14 mai 2017

Lire Livres Hebdo du 9/5/17

Extrait

Le nouveau président de la République, élu dimanche 7 mai avec 66,1 % des suffrages, a avancé, au cours de sa campagne, plusieurs propositions concernant les industries du livre et la lecture publique.

Au cours de sa campagne présidentielle, dans son programme, ses déclarations publiques aux médias ou les réponses qu’il a délivrées, en mars dernier, au Syndicat national de l’édition (SNE), le nouveau président de la République, Emmanuel Macron, élu dimanche 7 mai avec 66,1 % des suffrages, a formulé plusieurs propositions sur le livre et la lecture.

Dans un entretien accordé le 27 janvier à France Culture, Emmanuel Macron a affirmé vouloir investir « dans les industries créatives et culturelles françaises en créant un fonds d’investissement dédié de 200 millions d’euros », tout en maintenant un budget « constant » pour le ministère de la Culture.

Droit d’auteur, TVA et prix unique du livre

Le nouveau président de la République a également affirmé, dans sa réponse au SNE, sa volonté de défendre « résolument le droit d’auteur, notamment à l’échelle européenne », ajoutant qu’« un volontarisme politique est impératif […] afin de s’opposer aux tentatives d’affaiblissement au droit d’auteur ».

Le prix unique du livre remporte aussi ses faveurs même si Emmanuel Macron a précisé au SNE qu’il est nécessaire de « veiller à ce que ce dispositif puisse s’adapter à la recomposition des pratiques (livre numérique, e-commerce, places de marché)« . Il s’est également engagé à préserver « l’application d’un taux de TVA réduit au livre imprimé, comme au livre numérique« .

Numérique, bibliothèques et pass culture

Côté numérique, le président de la République veut « garantir aux lecteurs un accès pérenne, sur tout support de lecture », selon sa réponse au SNE dans laquelle il plébiscite le format ePub, dont l’expansion a été soutenue par EDRLab. Il qualifie d’ailleurs d’ »aubaine » l’installation de l’association en France. « On ne peut pas accepter les solutions privilégiées par certains grands opérateurs internationaux qui font le choix de l’intégration verticale et des formats propriétaires afin de rendre dépendante et captive leur clientèle« , a-t-il répondu au SNE.

Emmanuel Macron souhaite également maintenir le Prêt numérique en bibliothèque (PNB), estimant que « les bibliothèques doivent avoir les moyens de donner accès à l’offre la plus large, dans des conditions soutenables pour les budgets publics ». La mesure culturelle phare du nouveau président de la République reste toutefois l’extension des horaires d’ouverture des bibliothèques. « [Elles] sont ouvertes 41 heures par semaine dans les grandes villes de France, contre 98 heures à Copenhague », a-t-il déploré sur son site de campagne, affirmant vouloir ouvrir les bibliothèques « en soirée et le dimanche » pour remédier à ce décalage.

Le nouveau président de la République a enfin été le premier candidat à faire part de sa volonté de créer un pass culture pour les jeunes. Il veut donner à chaque jeune, le jour de ses 18 ans, une enveloppe de 500 euros pour accéder aux activités culturelles de son choix: « musée, théâtre, cinéma, concert, livres ou musique enregistrée », selon le site d’En Marche !.

Share

Les commentaires sont fermés

Notre mission

La CCFI a pour mission de fédérer tous les acteurs de l'Industries Graphiques et assurer une veille technologique nécessaire à la maitrise de nos métiers et process d'aujourd'hui et de préparer ceux de demain.