Categories | Conférences CCFI

Votre conférence « Les éditeurs de presse, et leurs prestataires, face aux nouvelles contraintes environnementales » en images

Mise en ligne le 21 mai 2017

Cher Compagnon, cher Confrère,

Un grand merci à nos trois intervenants pour leurs présentations ce jeudi 18 mai dernier à l’Ecole Estienne, et merci à notre Compagnon animateur et organisateur pour cette passionnante conférence. Le sujet, bien sûr complexe, développé par trois points de vue complémentaires, nous a été permis de contextualiser la problématique environnementale à laquelle la presse est confrontée.

Malgré une « écotaxe » ou « éco-contribution » Ecofolio, différemment nommée selon le côté où l’on se trouve, celle-ci paraît coûteuse et complexe aux acteurs, et surtout manquer de résultat en comparaison de ce qui se fait ailleurs en Europe. Le taux de collecte est en hausse relative depuis plusieurs années, mais reste loin derrière ceux de nos amis européens qui pour certains ne payent pas d’écotaxe. Donc, sans remettre en cause le principe de collecte, bien au contraire car il est indispensable de gérer et d’améliorer dans nos sociétés modernes l’impact environnemental de nos productions et de gestion de nos déchets, la question posée ce jeudi soir est restée sans réelle réponse : pourquoi la France malgré notre taxe réévaluée à la hausse tous les ans reste-t-elle à la traîne en terme de taux de récupération des vieux papiers et de leur tri, et comment y remédier ? Apparemment la filière ne peut apporter de réponse satisfaisante, alors qui ? Ecofolio certainement, les collectivités locales évidemment…

Ensuite, nous avons évoqué la contrainte nouvelle sur les films de routage. La réflexion en cours est menée en concertation entre les éditeurs et leurs prestataires. La présentation et les échanges dans la salle ont montré qu’un dialogue nouveau était en fondation et qu’aucune piste n’était éludée. C’est ainsi que nous avons compris que c’était tout l’acheminement des titres aux abonnés qui du fait se retrouve en question. Et les acteurs apparemment ne manquent pas d’imagination, bien au contraire, mais la réflexion n’est pas finie…

Enfin, la mesure de l’impact est une grande question. Quoi mesurer, comment, et pour quelles compréhensions des acteurs et des consommateurs… Il existe des outils, Climatcalc en est un, une initiative là encore français comme l’est ImprimVert. Il fonctionne maintenant depuis plusieurs années et est partagé par plusieurs pays européen. Reste l’accessibilité aux éditeurs ?

Bien sûr, nous n’avons pu faire le tour de tout le problème, et avons été obligé au vu de l’heure d’interrompre le débat… Donc suivons le développement de ces réflexions, pour revenir ultérieurement sur le sujet.

Un grand merci à nos trois intervenants :

  • Sylvaine Cortada, directrice de fabrication du Groupe Prisma Media, présidente de la Commission Développement Durable du SEPM
  • Benoît Moreau, président d’Ecograf, bureau d’étude spécialisé dans le développement environnemental de l’industrie graphique, de l’édition et de la communication, ancien responsable environnement de l’UNIIC
  • Pierre-Yves Bais, directeur général d’UPM France

Un grand merci pour la préparation et l’animation de la conférence à notre Compagnon Dominique Aymard, et à très bientôt. Le mois de juin est encore chargé d’évènement pour la CCFI : Graphitec, le Cadrat d’Or, la Saint Jean Porte Latine…

Amicalement,

Pascal Lenoir

Votre Président

 

Quelques photos prises par notre ami et Compagnon Jean-Marc Lebreton :

 

Share

Les commentaires sont fermés

Notre mission

La CCFI a pour mission de fédérer tous les acteurs de l'Industries Graphiques et assurer une veille technologique nécessaire à la maitrise de nos métiers et process d'aujourd'hui et de préparer ceux de demain.