Categories | Info filière

Les ventes de livres chutent de 4,5% en juin

Mise en ligne le 06 août 2017

Lire Livres Hebdo du 2/8/17

Extrait

Juin se termine en baisse pour les ventes de livres, confirmant le mauvais premier semestre du secteur tandis que le commerce, tous secteurs confondus, se maintient.

Les ventes de livres continuent de baisser. En juin, elles se sont effondrées de 4,5% selon le baromètre mensuel Livres Hebdo/I+C, après une chute de 3% en mai. Ce qui correspond à un recul d’ampleur comparable à l’ensemble des six premiers mois de l’année. Depuis janvier, les ventes affichent un recul de 4,3%.

LIVRES HEBDO / I+C

Cela fait désormais un semestre que les ventes de livres s’inscrivent en repli mois après mois à un an d’intervalle. Par conséquent, la tendance annuelle se dégrade également et atteint – 2 %, son plus mauvais score depuis juin 2014.  Depuis février 2016, les ventes de livres continuent d’être moins bonnes que l’ensemble du commerce de détail, tous produits confondus. Selon la Banque de France, le commerce aaffiché des ventes stables en juin à un an d’intervalle, malgré un jour ouvrable de moins dans le calendrier.

La situation des différents circuits de distribution du livre est très contrastée. Les grandes surfaces culturelles résistent à cette conjoncture difficile (- 1 %), tandis que les commerces de proximité souffrent : – 5 % pour les librairies de premier niveau et – 6 % pour celles de deuxième niveaux. Quant aux ventes dans les hypermarchés, elles continuent de sombrer avec une dégringolade de 13 %, après une baisse de 12% en mai.

LIVRES HEBDO/I+C

Sur un an, seules les grandes surfaces culturelles affichent un bilan positif avec une hausse de + 0,8 %. Les hypermarchés, à l’inverse, voient leurs ventes en tendance annuelle s’affaisser de 7,6%. Pour les librairies générales, le 1er niveau enregistre une baisse de 2,6%, soit un peu mieux que celles du deuxième niveau (3,1%).

Ce mauvais semestre peut s’expliquer notamment par la longue séquence électorale qui a occupé les Français jusqu’à la mi-juin. Avec la Rentrée littéraire, un nouveau Dan Brown et un nouvel Astérix, le second semestre devrait être plus favorable au secteur.

 

Share

Les commentaires sont fermés

Notre mission

La CCFI a pour mission de fédérer tous les acteurs de l'Industries Graphiques et assurer une veille technologique nécessaire à la maitrise de nos métiers et process d'aujourd'hui et de préparer ceux de demain.