Categories | Revue de presse

La Repubblica rajeunit

Mise en ligne le 03 décembre 2017

Lire Le Figaro du 27/11/17 page 35

Extrait

Deuxième quotidien d’Italie, La Repubblica a lancé une nouvelle formule qui mise sur l’analyse à travers une identité claire et reconnaissable.

Deux nouvelles fortes en première page, un éditorial engagé ou un billet, sept à huit renvois vers des articles en pages intérieures: plus sobre, concise et ramassée, la nouvelle maquette de La Repubblica fait un peu penser à un quotidien allemand. Pour son premier numéro publié jeudi 23 novembre, la une annonçait en gros titres une interview exclusive de Mariano Rajoy et affichait une photo destinée à devenir une icône, celle d’une jeune agricultrice blanche du Zimbabwe ; portée à bout de bras par une foule d’Africains célébrant la démission du dictateur Robert Mugabe.

La Repubblica a été lancée en janvier 1976. Son style incisif et une nouvelle manière de lire l’actualité, qui tranchait sur les journaux figés et conventionnels de l’époque, en ont fait vite et pour longtemps le premier quotidien de la péninsule (236.000 exemplaires en moyenne). En 2006, le titre a réalisé 208 millions d’euros de chiffre d’affaires, dont 45 % en publicité.

Plus d’enquêtes

Dans les années 1980, le titre est entré dans le giron de l’homme d’affaires Carlo De Benedetti, qui en est toujours le propriétaire. Le premier numéro de sa nouvelle formule, tiré à 376.000 exemplaires sur 80 pages, en fait encore le deuxième quotidien d’Italie après le Corriere della Sera. «Nous avons vendu 100.000 exemplaires de plus le premier jour et 70.000 le lendemain, ce qui est très encourageant», indique au Figaro son directeur, Mario Calabresi.

«Nous avons voulu offrir au lecteur du papier un outil de travail plus direct et immédiat, mais aussi radicalement distinct de la version Internet»

Mario Calabresi, directeur de « La Repubblica »

«Dans notre secteur en rapide évolution, avec Internet qui offre tout tout de suite, nous avons voulu offrir au lecteur du papier un outil de travail plus direct et immédiat, mais aussi radicalement distinct de la version Internet, devenue le premier site italien d’information, souligne-t-il. Pour la version papier, nous avons doublé les espaces consacrés à l’analyse et aux commentaires et, surtout, nous avons modifié notre approche de l’actualité en offrant une analyse d’un événement plus qu’un récit simple qui se trouve déjà partout sur Internet. Nous voulons donner au lecteur une clé de lecture, la fonction fondamentale du journalisme étant de choisir et d’avoir une identité claire et reconnaissable.» Les 400 journalistes de la rédaction travaillent indistinctement pour le Web et le papier.

La nouvelle formule donne aussi plus de la place aux enquêtes. L’ancien correspondant à Paris, Bernardo Valli, signait jeudi un reportage de trois pages sur la montée du fascisme en Europe de l’Est. Dans la même édition, deux journalistes ont enquêté pendant trois mois dans toute l’Europe sur la cavale d’un tueur serbe échappé d’une prison italienne après trois meurtres et toujours introuvable, des blocs de plusieurs pages étaient consacrés au SPD allemand ou au Black Friday.

Share

Les commentaires sont fermés

Notre mission

La CCFI a pour mission de fédérer tous les acteurs de l'Industries Graphiques et assurer une veille technologique nécessaire à la maitrise de nos métiers et process d'aujourd'hui et de préparer ceux de demain.