Vent de nouveauté dans les newsmagazines

Mise en ligne le 26 décembre 2017

Lire le Figaro du19/12/17 page 28

Extrait

Deux nouveaux hebdomadaires généralistes, Vraiment et Ebdo, se lancent en 2018.

Le marché des newsmagazines devient hautement disputé. En 2018, ce ne sont pas un, mais deux nouvelles marques qui vont se lancer dans ce segment très concurrentiel, composé du trio historique L’Obs, L’Express, Le Point et des suppléments week-end des quotidiens – auxquels se joindra La Croix à l’automne. Le premier à se jeter dans l’arène sera Ebdo, une création de l’éditeur Rollin (les mooks XXI et 6 Mois), en kiosque en janvier. Suivra en mars Vraiment, édité par un nouveau venu, Polarisnews. Les deux projets se rejoignent en un point: parler à ceux qui ne se reconnaissent pas dans l’offre actuelle des magazines d’actualité.

«Les newsmagazines historiques ont été créés à l’époque de nos parents. Nous avons grandi avec, mais nous ne nous reconnaissons pas forcément dedans», explique Julien Mendez, président de Polarisnews. «Il y a de la place sur ce marché qui a besoin de renouvellement. Nous ne nous adressons pas aux mêmes personnes que les newsmags traditionnels», ajoute son associée Julie Morel. Polarisnews prend pour exemple le succès de Society (So Press) et du 1 (Éric Fottorino), qui ont su trouver leur public sans cannibaliser les ventes des hebdomadaires historiques. Vraiment entend ainsi parler aux 30-55 ans, «qui souhaitent se libérer de l’actualité chaude et de son approfondissement, déjà traité par les quotidiens, pour lire d’autres sujets», souligne Jules Lavie, directeur de la rédaction venu de France Info. L’hebdomadaire consacrera de nombreuses pages à l’international et réservera la moitié de ses 86 pages à des sujets plus magazine et culturel.

«Ebdo» promet toutefois un journalisme de terrain, avec des rédacteurs en régions. Les journalistes seront hébergés par leurs lecteurs en reportage.

Ebdo, lui aussi détaché de l’actualité chaude, reste plus secret sur son chemin de fer. Il promet toutefois un journalisme de terrain, avec des rédacteurs en régions. Les journalistes seront hébergés par leurs lecteurs en reportage. Le magazine refuse toute publicité et ne veut vivre que de son lectorat, qui sera associé au plus près au contenu du magazine.

La promesse séduit, avec près de 6000 abonnements vendus avant même la parution du premier numéro et plus de 400.000 euros collectés en financement participatif, un record pour la presse française. Ebdo bénéficie de la très bonne image du mook XXI, gage de confiance dans la qualité du futur magazine. Les éditions Rollin cherchent maintenant à lever 2 millions d’euros auprès d’investisseurs pour solidifier son projet.

Le nouveau venu Polarisnews va boucler début 2018 une levée similaire. Le banquier d’affaires Bernard Mourad (ex-Altice) fait partie des investisseurs. Le magazine a lancé en parallèle une campagne de préabonnement, avec déjà plusieurs centaines de souscriptions en un week-end. «Les préabonnés recevront un numéro 0 et nous ferons leurs retours pour améliorer le magazine», explique Jules Lavie. Un prototype a déjà été testé via un panel Ifop. Vraiment ne refusera pas la pub, mais ses dirigeants ne souhaitent pas qu’elle dépasse les 10 pages par numéro. «Notre financement doit être diversifié pour ne pas trop nous exposer aux fluctuations du marché publicitaire», souligne Julien Mendez.

Polarisnews vise les 40.000 ventes pour atteindre l’équilibre d’ici à un an et demi. «Nous sommes réalistes, nous ne pouvons pas atteindre les 350.000 ventes de L’Obs», poursuit-il. Ebdo est plus ambitieux et souhaite atteindre 120.000  ventes par semaine.

Share

Les commentaires sont fermés

Notre mission

La CCFI a pour mission de fédérer tous les acteurs de l'Industries Graphiques et assurer une veille technologique nécessaire à la maitrise de nos métiers et process d'aujourd'hui et de préparer ceux de demain.

Subscribe to Newsletter