Categories | Revue de presse

Presse : une majorité d’Européens veut faire payer les Gafa

Mise en ligne le 09 septembre 2018

Lire Le Figaro du 7/9/18 page 26

Extrait

Selon un sondage Harris, les consommateurs militent pour une juste rémunération des auteurs.

Le vent semble tourner pour les grandes plateformes Internet. Un sondage Harris Interactive dessine un mouvement de défiance envers les Gafa chez les internautes européens. Ainsi, la majorité des Français sondés estiment que Google, Facebook ou Apple ne protègent pas leurs données (71%), affaiblissent l’information de qualité (61%) et menacent la souveraineté des États (63%). Les deux tiers des Français pensent ainsi que les Gafa ont aujourd’hui plus de pouvoir que les institutions européennes. À l’échelle du continent, ce taux monte à 67%, et peut atteindre 78% en Italie et 77% en Grèce.

Cette étude a été commandée par Europe for Creators, un mouvement lancé par le Gesac, le regroupement des ayants droit européens. Ce dernier milite pour l’adoption par le Parlement européen de la directive autour de la protection du droit d’auteur sur Internet, qui sera remise au vote le 12 septembre après un premier échec en juillet. Et les autres résultats du sondage ont de quoi lui mettre du baume au cœur. Ainsi, 87% des Européens souhaitent que l’Union européenne mette en place des règles qui permettent de protéger la rémunération des artistes sur les plateformes comme YouTube, Facebook ou Google. Soit l’objet de l’article 13 de la directive sur le droit d’auteur. Les internautes sondés sont à 66% convaincus que les Gafa ne partagent pas suffisamment avec les créateurs de contenus (musiciens, chanteurs, vidéastes…) les revenus qu’ils perçoivent par le biais de la publicité et des abonnements à leurs services. Ce taux monte à 76% en France.

Soutien au droit voisin

Le sondage s’intéresse également à la rémunération des médias par les Gafa. Cela fait déjà plusieurs années que la quasi-intégralité du marché de la publicité en ligne est captée par les géants d’Internet, ne laissant que des miettes aux sites d’information, qui s’affaiblissent financièrement. Pour les tenants de la directive sur le droit d’auteur, cette situation n’a que trop duré et les médias européens doivent avoir la possibilité de négocier une rétribution auprès des Gafa, qui indexent leurs contenus ou créent des services autour (Google News, Apple News, Google Image…). C’est le contenu de l’article 11 de la directive, qui souhaite créer un «droit voisin» pour les médias.

«Les grandes plateformes comme YouTube et Facebook se nourrissent des créations que nous leur livrons. Qu’en font-ils? De la pâte à publicité. Nous rémunèrent-ils? Une mi­sère»

Emily Loizeau, chanteuse

D’après l’étude Harris Interactive, 81% des internautes européens estiment que les médias méritent rétribution en cas de réutilisation sur les plateformes de leurs articles, vidéos ou photos. «Ce sondage est la démonstration formidable que les internautes européens soutiennent la directive droit d’auteur», affirme Denis Bouchez, délégué général du Syndicat national de la presse quotidienne nationale (SQPN). «Les citoyens européens ont parlé, désormais les responsables politiques doivent agir lors du vote du 12 septembre», ajoute Véronique Desbrosses, directrice générale du Gesac. L’étude expose toutefois des lignes de fracture entre les pays sondés. Ainsi, la République tchèque, la Pologne ou la Roumanie ne s’alarment pas outre mesure du pouvoir des Gafa…

Share

Les commentaires sont fermés

Notre mission

La CCFI a pour mission de fédérer tous les acteurs de l'Industries Graphiques et assurer une veille technologique nécessaire à la maitrise de nos métiers et process d'aujourd'hui et de préparer ceux de demain.